Via Ferrata Yves Pollet-Villard (La Clusaz)

Yves Pollet-Villard

Ouverte en 1998, la Via Ferrata Yves Pollet-Villard porte son nom en hommage à l’alpiniste, guide et professeur à l’ENSA de Chamonix, devenu maire de La Clusaz en 1961. Il périrat le 7 juin 1981 sur le versant Italien du Mont Blanc. 

C’est une Via Ferrata cotée D, difficile avec un passage en D+ si vous choisissez de sortir par le surplomb final.  Elle exposée plein sud et principalement composée de calcaire.  L’ensemble est assez patiné, glissant par temps sec et humide, je vous la déconseille par temps de pluvieux. 

Pause soleil pour Margaux au début de la via

Mag sur la première échelle de la voie

Margaux en pleine ascension 

Il faudra compter 20 minutes d’approche assez verticale depuis le parking de la via. Il existe un second parking plus grand à 200 mètres en contrebas. La Via dure environ 2h pour 700 mètres de long et 300 mètres de dénivelé positif. Elle est très bien équipée et il y a beaucoup de contact avec le rocher ce qui est agréable. Elle est fermée du 15 novembre au 5 mai. Donc en dehors de sa periode d’ouverture, n’hesitez pas à vous renseigner auprès de l’office de tourisme. 

Simon, Sophie, Vivien et Max

Parfois ça monte vertical

Passerelle suspendue de 12 mètres

Au dessus d’un vide de 80 mètres

Avec des passages dans le vide

Une fois arrivés au bout de la Via, il est possible de continuer à marcher pour arriver à un point de vue assez impressionnant sur le massif du Mont Blanc et du Beaufortain. C’est là haut que nous avons mangés. Accompagnés par un aigle et des chocards à bec jaune. 

L’équipe heureuse d’avoir passé ce moment ensemble

L’aigle qui nous a accompagné

Montée finale pour le déjeuner 

à flan de falaise

avec vue sur le massif du Mont Blanc

Alexandre Gendron

Revenu d’un tour du Monde de 6 ans, Alexandre s’est installé à Annecy où il est photographe spécialisé dans le domaine de l’outdoor et de l’aventure. Son style photographique n’a cessé d’évoluer au cours de ses voyages. Tantôt au milieu d’un désert, d’un océan à bord d’un voilier, ou au sommet d’une montagne, tantôt au plus proche du sujet, au coeur des villes et à la rencontre des diverses cultures. Lire plus >>

Suivez-moi sur les réseaux!

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *